Architectures Vernaculaires d'Ariège

Analyse et description

  1. Une ou Des architectures?
  2. Quelle architecture?
  3. Organisation de l'habitat
  4. Caractères
  5. Adaptation climatique
  6. Transformations et pollutions

L'architecture vernaculaire aujourd'hui

Si vous m'avez suivi dans mes promenades et avez visionné un certain nombre de ces pages, peut être aurez vous l'impression que l'architecture vernaculaire d'Ariège est abondante et toujourd actuelle. Il n'en est rien.
Un voyageur pressé qui traverserait le département, s'il ne quitte pas les routes principales pour prendre des chemins buissonniers, serait peut être séduit par les paysages mais n'aurait aucune idée des caractères spécifiques de son architecture. Et même s'il s'interroge à ce sujet- ce qui n'est pas des plus fréquent- il aura toute malchance de voir le long de sa route tellement de modèles récents ou anciens modernisés qui n'apporteront que confusion et l'impression d'un extrème banalité.
Car l'Ariège s'est transformée, surtout depuis le milieu du siècle dernier, et d'abord dans les villes et villages le long des principales voies de communication.


Aussi l'architecture vernaculaire ne se rencontre- ou ne subsiste sans abondance-qu'en dehors des sentiers battus.


Et mon souhait, à travers ces pages et les photos qu'elles présentent, est de répondre à ces questions: "Quelle architecture l'Ariège a-t-elle produite? Qu'en reste-il aujourd'hui? Quels témoignages nous parviennent à travers elles?"

Où ?
Pour ressentir aujourd'hui ce qu'était l'architecture vernaculaire, il vous faudra prendre les petites routes, et plutôt en montagne où les difficultés de communication, le contexte physique et les faibles finances des habitants n'ont pas conduit à trop de transformations, éloigner de votre regard les bâtiments récents, parcourir les villages, se promener à pied par les sentier, imaginer ces constructions avant l'ajout de matériaux modernes, faire abstraction des lignes électriques et téléphoniques, des antennes de télévision ou des paraboles.

xxxxxx



Dans les villages du Biros et de Bellongue l'on rencontre une architecture d'Ariège assez nombreuse, authentique et vivante.
Ailleurs elle est plus rare et a subi diverses transformations et pollutions de bâtiments d'inspirations diverses.


Architecture ancienne ne signifie pas architecture délabrée

 Aucun effort n'a été fait pour la conservation de ce petit patrimoine. Alors que les regards et les aides se portent sur chateaux et églises, architectures de riches, les maisons rurales, architectures de pauvres, ont souvent été ignorées ou considérées comme des architectures pauvres. Les derniers témoins sont en passe de disparaître au fil des ans alors que ce sont eux qui expriment avec force l'esprit de la terre qui les porte et des humains qui les habitent.

Transformations
Depuis la fin du XIXe siècle, mais surtout après chaque guerre mondiale du XXe, l'Ariège s'est dépeuplée.
Les sites les plus difficiles ont été abandonnés en premier, à une époque où il n'était question de civilisation des loisirs, et ne trouvant pas de successeur, ces maisons sont tombées en ruines. Des traces d'anciens hameaux peuvent se repérer encore mais de plus en plus difficilement.
Dans les régions où l'agriculture a perduré, en basse Ariège, la transformation des pratiques agricoles a conduit à la construction de divers hangars, métalliques le plus souvent, qui ceinturent l'habitation et l'étouffent.

 Mais c'est surtout la recherche légitime de plus d'espace habitable et de confort actuel qui a conduit à d'importants remaniements (ajouts d'espaces, percements nouveaux sur les façades anciennement aveugles, agrandissement des baies,...).


Occupation de la façade Nord et percements dans la maison du pays de Foix

 
 L'exode rural et le rachat des maisons par de nouvelles populations avec des activités différentes les a transformées en résidences secondaires ou principales. C'était peut-être là la seule solution pour sauver ces bâtiments de la ruine.


Toitures remaniées dans le Castillonnais


Le chaume a été remplacé par la tôle

 
Toitures remaniées en Biros


exceptionnellement par la tuile canal

 
Ajout d'une marquise en Vicdessos


Différents matériaux sur cette maison à l'abandon
 Les matériaux locaux qui ne sont plus exploités et les techniques de mise en oeuvre disparaissent avec les artisans (ou sont devenus trop coûteux). Aussi les matériaux du commerce les remplacent
Ainsi l'ardoise a depuis des temps déja anciens été remplacée par diverses substitutions: la tuile plate à ergots en pays de Foix, l'ardoise industrielle à crochets ou la tôle ondulée en Couserans où les pentes de toiture sont des plus raides, mais aussi plus récemment par le bac acier, les shingles d'asphalte,....et autres matériaux à la qualité esthétique plus douteuse. La culture du seigle qui nourrissait les gens de la montagne étant aujourd'hui inexistante, le chaume va disparaitre.

 Une quinzaine d'années séparent les photos du haut de celles du bas


Même si ces bâtiments ont juste été rénovés et les principaux volumes conservés, la régularité des matériaux utilisés apporte une ambiance sensiblement plus dure

 Pollutions
Si les rénovations de bâtiments anciens se réalisent avec plus ou moins de bonheur, elles présentent en général une certaine modestie d'intervention. Il n'en est pas toujours de même pour les constructions récentes.
Lorsqu'elles sont implantées dans des zones où l'architecture n'est pas typée, aux abords des villes par exemple, elles ne diffèrent en rien de ce que l'on peut voir dans d'autres régions de France. Certains lotissements se construisent dans des sites bien exposés, des mini soulanes, et prolongent les recherches d'implantations énergétiquement favorables qui ont guidé les anciens. L'utilisation de ces qualités de site pourraient toutefois être mieux exploitées et ne pas se limiter à une "vue imprenable".
Dans les contextes où l'architecture traditionnelle est encore très présente, les concepteurs tentent de s'en inspirer tout en voulant paraître moderne.
Dans le meilleur des cas, on conserve une certaine idée de la forme; il y manque l'esprit.
Dans le pire....

 
Une terrasse sur piliers en béton


maison...

 


Maisons dans un village de Bethmale


bar...

[ Retour à l'accueil]